Classique Ou Pas : Bishop Nehru & DOOM - NehruvianDOOM (2014)

La galette commune du jeune loup et du vieux baroudeur est dispo depuis début octobre. Petit rappel des faits ?...
Bishop Nehru rencontre DOOM lors d’un concert à Londres et les deux compères chillent en backstage. À la suite de cela, ils décident de sortir un album avec Metal Fingers aux manettes et celui qui n’a que 18 ans au micro.

T'as probablement oublié qu'on avait mis au point une formule pour déterminer le potentiel d’un album. C'est scientifiquement subjectif :

Classic\ Potential=\dfrac{Nbre\ De\ Tracks\ Classisques+\bigg(\dfrac{Maintenant-Date\ De\ Sortie\ De\ L'Album}{10}\bigg)}{Nbre\ De\ Tracks\ Totales-Skits}\times100

La petite grille de classement qui va avec :

RésultatClassic Potential
0-25%Not A Classic
26-50%Wanna Be Classic
51-75%Could Be A Classic
76-90%Classic
91% et +Certified Classic

À la première écoute, on est content de ne pas (trop) se faire rouler par le Super Vilain. Contrairement aux projets avec Masta Ace, les beats ne sont pas (tous) sortis des fonds de tiroirs de l'homme masqué. Au fil des 9 tracks, le style ne trompe pas : De la boucle à tire-larigot, tantôt frénétique sur "Om" ou funky sur "Caskets" avec divers interludes pour lier le tout.

Les avis seront tranchés et c'est souvent le cas avec DOOM. Il n'empêche que la majorité des beats sont pêchus et certains interludes fonctionnent vachement bien (Celui à la fin de "Caskets" = Fire !).

Pour ce qui est du rap, le gamin n'a pas encore l'âge de boire de l'alcool chez l'Oncle Sam et laisse pleinement parler sa fougue. Les lyrics naviguent entre ego trip et réflexions introspectives, et montre que, malgré l'exposition, Bishop reste un adolescent. Exemple sur "So Alone" :

They callin' me the newest teen prodigy now
16 with big dreams, the world's finally found /
The next guy to be crowned /
Still I frown 'cause I'm drowning in the stress
The amount I've allowed to devour my chest

DOOM apparaît en featuring sur 3 morceaux et vole la vedette à son acolyte. Flow inimitable, jeux de mots et syllabes qui s'entrechoquent font mouche.

Classique ou pas ?

"NehruvianDOOM" est court - à peine plus de 31 minutes - et s'écoute d'un bout à l'autre. L'album manque un peu de dynamique et s'essouffle par moment, sans trop gâcher les hochements de tête. On pourrait argumenter que la jeunesse de Nehru n'offre que peu d'expérience de vie, que DOOM se prend la tête depuis belle lurette... Soit. L'alchimie fonctionne, bien que dans 5 ou 10 ans, je ne retiendrais que 1 ou 2 bangers de tout l'album, les prods de DOOM offrant plus que le rap de Nehru.

Classic Tracks

Om
Darkness (HBU)
Caskets

Classic\ Potential\ de\ NehruvianDOOM=\dfrac{3\ Tracks\ Classisques+\bigg(\dfrac{1}{10}\bigg)}{9\ Tracks\ Totales-1\ Intro}\times100=\textbf{39%}

RésultatClassic Potential
0-25%Not A Classic
25-50%Wanna Be Classic
51-75%Could Be A Classic
76-90%Classic
91% et +Certified Classic

Big 4

Best Track :
Caskets

Best Beat :
Caskets

Best Line :
“Spittin' wicked words but remember the tongue is a sword!"
Bishop Nehru on Coming For You

Best Phase :
DOOM On Caskets
"Rack 'em up! Just don't quit your old job
Small trolls whose type slob on poll blogs
You know you done fucked up like O-Dogg The Menace
It's all love, play tennis…"

Leave a Reply