Classique Ou Pas : Planet Asia & TzariZM – Via Satellite (2014)

Sorti à la fin juillet, "Via Satellite" marque la collaboration entre Planet Asia et TzariZM. Le MC de Fresno s’affiche avec le beatmaker floridien sous la bannière Doxside, pour un essai de 20 titres.

Alors non, je ne vais pas détailler les tracks à la suite et mettre une note ou appréciation. Je trouve cela trop commun et sans grand intérêts… Ce qui compte c’est de savoir si je pourrais apprécier ce skeud de la même manière dans 5 ou 10 ans. En gros, savoir si c’est un classique ou pas.

Petit rappel, on a mis au point une formule subjectivement scientifique pour déterminer le potentiel d’un album :

Classic\ Potential=\dfrac{Nbre\ De\ Tracks\ Classisques+\bigg(\dfrac{Maintenant-Date\ De\ Sortie\ De\ L'Album}{10}\bigg)}{Nbre\ De\ Tracks\ Totales-Skits}\times100

La petite grille de classement qui va avec :

RésultatClassic Potential
0-25%Not A Classic
26-50%Wanna Be Classic
51-75%Could Be A Classic
76-90%Classic
91% et +Certified Classic

Rap mathematics to the fullest ! Now let’s dig into this…

L’album se laisse écouter d’une traite et passe très bien. Planet Asia kicke sec, tandis que TzariZM délivre toute sa science des machines. Quelques temps morts font que la dynamique pèche un peu par moment, rien de bien méchant. Par contre, on aura envie de skipper des tracks au fur et à mesure des écoutes.

Le seul morceau que j’ai eu envie de zapper est "Money Drum", la prod ne me captivant pas du tout. Tantôt boom bap, profondes ou agrémentées d’effets sonores (pads et autres influences SciFi), TzariZM manie les grooves et les ambiances avec minutie et précision. Le bougre nous offre quelques envolées de haut niveau, notamment le skit à la fin de Nobody Close ou le Transmit Outro. Dans l’ensemble, les productions sont soignées, efficaces et offrent un terrain de jeu idéal pour Planet Asia.

Le californien reste fidèle à son style énergique, ça rappe bien et c’est fluide. Les punchlines sont à tendance battle rhymes – street life, parfaitement résumé à la fin de Satellite Channels :

We live the rules from the street, keep tools in the seat
Stay motherfuckin' fly from the jewls to the sneaks
And my dude's gotta eat, ain't nothing cool nothing sweat
You'll be losing some sleep if you choose to compete...

Les featurings sont généralement bons et offrent de bonnes surprises. Rockness Monsta a encore la patate sur "Powerful", Tristate met tout le monde d’accord sur "Smut Movie Muzik" avec la punchline de l’album et la palme revient sans conteste à Midaz The Beast. Ce dernier excelle à chacune de ses apparitions, c’est tout juste s’il n’éclipse pas PA.

Classique ou pas ?

"Via Satellite" n’est pas un classique. L’album est long et perd en substance au fur et à mesure des passages. Néanmoins, il possède de sacrés arguments et je dirais qu’avec 4 ou 5 titres en moins, on ne se demanderait pas s'il serait un des albums de l’année.

Classic Tracks

Nobody Close

Powerful Feat. Rockness Monsta

The Essence Feat. Midaz The Beast

Satellite Channels – la 2ème moitié

On Time

Smut Movie Muzik Feat. Tristate

Chuck Norris Feat. Prodigal Sunn

Via Satellite Feat. Midaz The Beast & Casual

Classic\ Potential\ de\ Via\ Satellite =\dfrac{7.5\ Tracks\ Classisques+\bigg(\dfrac{1}{10}\bigg)}{20\ Tracks\ Totales-2\ Skits}\times100=\textbf{42%}

RésultatClassic Potential
0-25%Not A Classic
25-50%Wanna Be Classic
51-75%Could Be A Classic
76-90%Classic
91% et +Certified Classic

Big 4

Best Track :
Nobody Close

Best Beat :
Chuck Norris Feat. Prodigal Sunn

Best Line :
“Larger than life, long is my dick”
Tristate on Smut Movie Muzik

Best Phase :
On Nobody Close
“I could dumb it down and disguise my vision
But Keepin' it raw is my religion, that's the law that I'm livin'
Fuck y'all if y'all don't get it / I don't care, I'ma spit it
This is war and I'm the mirror that couldn't make it more clearer
Muthafucka!”

Leave a Reply