Classique Ou Pas : Kendrick Lamar - To Pimp A Butterfly (2015)

Depuis la mi-mars, les forums HH s'enflamment sur le dernier skeud de Kendrick Lamar. C'était déjà le cas pour Good Kid, M.A.A.D City à l'époque et la critique avait salué son travail. Qu'en est-il vraiment des 16 titres proposés par K.Dot ?

Je vais être honnête, bien que j'entende que du bien de Kendrick Lamar, je n'ai jamais vraiment croché. Adoubé "New King of the West Coast" et toujours apprécié du game après son couplet sur CONTROL, j'ai voulu savoir si "To Pimp A Butterfly" pouvait être un Classique Ou Pas.

La 1ère écoute permet un constat rapide: qu'est-ce que c'est dense!… Musicalement et lyricalment, il y a pleins (trop) de subtilités sur lesquels on ne percute qu'après plusieurs passages. On croirait que Kendrick est accompagné par un live band sur 80% des morceaux et le fil conducteur est ultra bien foutu.

Le produit de Compton fait honneur à son hood et propose des vibes G-Funk ou Nu Soul, entres autres. Il y a la funky bassline de King Kunta, le laid back groove de Momma ou You Ain't Gotta Lie, le banger The Blacker The Berry... Toutes les prods sont clairement influencées par le son des 70's, et l'excellent boulot des producteurs fait que K-Dizzle opère sur des sonorités actuelles.

Speakin' about that, Kendrick Lamar fait le taf au mic. Il y a du flow, mais surtout, il y a une prise de position clairement politisée. Oscillant entre conscience sociale et pro-black, introspections et égotrip, le MC offre une vision de la société maussade sur laquelle un avenir meilleur n'est pas impossible.
Les featurings sont quasi anecdotiques, tant Lamar gère les bails. Citons Snoop Dogg qui n'a besoin que de quelques mesures pour briller, et le pur couplet de Rapsody sur Complexion.

Classique Ou Pas ?

Qu'est-ce que ça tape! Avec cet album, Kendrick cimente sa place dans le haut du panier et passe un cap dans son évolution artistique. Les quadras/quinquas West Coast d'aujourd'hui continueront d'être des références pour ma génération, tandis que les plus jeunes citeront K-Dot avec grande ferveur. Ils auront raison de le faire… Et en 2025, les forums HH débattront si To Pimp A Butterfly est réellement un classique.

Classic Tracks

King Kunta
Institutionalized
These Walls
Alright
Momma
Hood Politics
How Much A Dollar Cost
Complexion
The Blacker The Berry

Classic\ Potential\ de\ To\ Pimp\ A\ Butterfly\ =\dfrac{9\ Tracks\ Classisques+\bigg(\dfrac{2015-2015}{10}\bigg)}{16\ Tracks\ -\ 2\ Interludes}\times100=\textbf{64%}

RésultatClassic Potential
0-25%Not A Classic
26-50%Wanna Be Classic
51-75%Could Be A Classic
76-90%Classic
91% et +Certified Classic

Big 4

Best Track:
How Much A Dollar Cost

Best Beat:
Institutionalized

Best Line:
"I'm black as the heart of a fuckin' Aryan"
On The Blacker The Berry

Best Phase:
"I remember you was conflicted
Misusing your influence, sometimes I did the same
Abusing my power, full of resentment
Resentment that turned into a deep depression
Found myself screaming in the hotel room
I didn’t wanna self-destruct
The evils of Lucy was all around me
So I went running for answers... Until I came home
But that didn’t stop survivor’s guilt
Going back and forth trying to convince myself the stripes I earned
Or maybe how A-1 my foundation was
But while my loved ones was fighting the continuous war back in the city,
I was entering a new one
A war that was based on apartheid and discrimination
Made me wanna go back to the city and tell the homies what I learned
The word was respect
Just because you wore a different gang colour than mine's
Doesn’t mean I can’t respect you as a black man
Forgetting all the pain and hurt we caused each other in these streets
If I respect you, we unify and stop the enemy from killing us
But I don’t know, I’m no mortal man, maybe I’m just another nigga”

Fil rouge de l'album, tous les titres y sont encapsulés...

(Note de moi: Il semblerait que TDE ait fait un bon job de nettoyage vu la pauvreté des liens audios que j'ai trouvé sur YouTube...)

Leave a Reply