Classique Ou Pas : Joey BadaSS - B4.DA.MONEY (2015)

Le voici! The skeud du début de l'année, celui que tout le monde attendait… Après 3 mixtapes en solo, Joey BadaSS a officiellement sorti son 1er album le 20 janvier. 

Long story short, un jeune ado originaire de Brooklyn débarque dans le jeu en 2012 avec force. Au fur et à mesure des projets, son buzz et sa hype augmentent et les plus grands sont prêts à l'adouber nouveau sauveur du rap.

Si tu suis les COP, t'es sûrement au courant de la formule qu'on utilise pour obtenir le Classic Potential d'un disque.
Si ce n'est pas le cas, la voici :

Classic\ Potential=\dfrac{Nbre\ De\ Tracks\ Classisques+\bigg(\dfrac{Maintenant-Date\ De\ Sortie\ De\ L'Album}{10}\bigg)}{Nbre\ De\ Tracks\ Totales-Skits}\times100

On a même un tableau avec des résultats :

RésultatClassic Potential
0-25%Not A Classic
26-50%Wanna Be Classic
51-75%Could Be A Classic
76-90%Classic
91% et +Certified Classic

Let's get into business…

À la 1ère écoute de ces 17 tracks, j'ai pensé que la dynamique diminuait tout au long de la galette. Une 1ère moitié plus "rentre dedans" que le reste et une suite peut-être plus introspective, cela donne forcément une impression de ralentissement. Dans l'ensemble, les flows et les beats sont très contemporains, avec une nette influence 90's.

Les prods sont travaillées et précises. Normal vu les beatmakers : Des membres de Pro ERA, DJ Premier, J Dilla & The Roots ou Statik Selektah pour ne citer qu'eux! La nonchalance d'un Big Dusty côtoie le smooth de Like Me ou le groove de Christ Conscious, plusieurs moments où la nuque s'offre une petite gymnastique.

Que ce soit par choix ou par accident, les beats s'éparpillent dans toutes les directions. Plusieurs ambiances s'en dégagent et bien qu'aucune instru ne soit "mauvaise", le tout manque un peu de cohésion…

Le BadMon se défend bien en cabine. 20 ans au compteur suffisent à peindre le tableau d'une jeunesse confuse et d'un monde en crise, saupoudrés d'égo trip acérés ou de questions en attente de réponses.

Les featurings sont disparates et n'apportent aucun effet "Wow!". Si BJ The Chicago Kid apporte du smooth, les demoiselles qui chantent peuvent être skippées. Quand Dyemond Lewis est une bonne surprise au mic, on a Action Bronson qui fait preuve d'une molesse qu'on ne lui connaît pas. Et quand Escape 120 propose un beat qui sort des sentiers battus, Raury est trop dans le turfu et gâche la track.

Classique ou pas ?

B4.DA.MONEY a bénéficié d'un teasing de 6 mois avec de bons clips, de la visibilité sur les réseaux sociaux et une tournée nationale (B4DAMONEYTOUR). Avec tout ça, je m'attendais à écouter une machine de guerre écrasant tout sur son passage.
La hype m'a laissé sur ma faim, bien que l'album ne soit pas mauvais et comporte quelques bonnes tracks. Avec une dizaine de morceaux seulement, on aurait pu avoir un "instant classic".

Classic Tracks

Paper TrailS

Big Dusty

Hazeus View

Like Me

No. 99

Christ Conscious

On & On

Classic\ Potential\ de\ B4.DA.MONEY =\dfrac{7\ Tracks\ Classisques+\bigg(\dfrac{0}{10}\bigg)}{17\ Tracks\ Totales-1\ Intro}\times100=\textbf{44%}

RésultatClassic Potential
0-25%Not A Classic
25-50%Wanna Be Classic
51-75%Could Be A Classic
76-90%Classic
91% et +Certified Classic

Big 4

Best Track :
Christ Conscious

Best Beat :
Hazeus View (Mention Spéciale pour Escape 120)

Best Line :
"Gimme that beat and I'll put you next to Dilla…"
Joey BadaSS on Christ Conscious

Best Phase :
Joey BadaSS on Big Dusty
"Truth is, if it ain't real, I don't feel it
If it don't hit my spirit, I don't get near it
And that's point blank period! Know some niggas that fear it
Same niggas who know that we the illest…"

Leave a Reply